Autour d'Alice au pays des merveilles

L'oeuvre de Lewis Carroll n'est pas comme les autres, laissant de côté les formes classiques du conte, il nous présente un monde bien étrange pleins d'excès en tout genre. C'est pour cela que lorsque nous étudions de plus près le livre, nous nous rendons vite compte qu'il est plein de non sens, mais surtout de double sens. En effet, même si on pourrait penser que c'est une histoire pour enfant, en regardant de plus près il convient plutôt aux adultes, plus aptes à comprendre certaines de ses allusions parfois satiriques qui nous plongent dans un monde psychédélique. Le conte qui semble être sans aucune finalité morale se différencie ainsi des autres romans pour enfants de l'époque.

En raison de son originalité, Alice au pays des merveilles a connu un succès fulgurant. D'après Isabelle Nières-Chevrel, professeur de litterature générale, si Alice est universelle c'est parce qu'elle n'est "ni un prototype féminin ni un modèle moral. En l'expédiant dans le trou, Lewis Caroll la sort du monde réaliste : il n'y a plus de repères ni de logique. Le récit va devenir dans la seconde moitié du siècle le support d'une lecture psychanalystique et linguistique." Que ce soit dans les situations ou les dialogues, l’auteur mélange la crédibilité à la totale invraisemblance.