Autour d'Alice au pays des merveilles

Les aventures d'Alice au Pays des Merveilles ne laissa pas indifférent le monde ducinéma ; plusieurs adaptations ont été faites, des long métrages mais aussi des Téléfilms, la première adaptationfutréalisé par Cecil Hepworth et Percy Stow en 1903, seulement 37 ans après la parution du livre, et 8 ans après la naissance du cinéma, et durait 12 minutes. Mais les plus connues sont biensur celle crée par Walt Disney reprenant le comte dans un dessin animé où le personnage d'Alice est une enfant ; l'autre adaptation est celle de Tim Burton, plus récente qui reprend les personnages, les thèmes et les évènements centraux, mais Alice est ici une jeune femme de 19 ans.


http://static.onlc.eu/alicemerveillesNDD/optimised/133052874387.jpg

 

Ces deux adaptations reprennent l'oeuvre de Lewis Carroll avec des similitudes et des différences que nous allons découvrir dans cette étude.

 

C'est en 1951 que Walt disney adapte l'œuvre de Lewis Caroll « Alice aux pays des merveilles » après dix longues année d'hésitation et de travail. Disney reprend au départ le procédé mélangeant actrices, animaux, et décors dessiné comme dans ses séries "d'Alices comedies" où les scenes d'animation et prises de vue réelles se mélangent. D´où la compléxité de l'adaptation, 13 auteurs contribuent à l'élaboration de ce projet.

 Walt Disney et son équipe se rendent compte que les illustrations de John Tenniel, illustrateur Britannique à qui l'on doit les illustrations originales ne donnent rien à l'écran (dessins irréguliés et fouillis). L'adaptation cinématographique de Walt Disney souligne un modèle « british », c'est a dire l'innocence de l'enfant et le non sens.

A sa sortie en 1951 Alice au pays des merveilles n'attire pas le public, sans doute a cause de la presse qui reproche les libertés prise par rapport a l'œuvre originale. Malgré ses nombreux deboires, " Alice aux pays des merveilles "gagnera avec le temps son statut de « classique » .

 

Plus de 140 ans après la publication du roman, et 58 ans après le célèbre dessin-animé,

dans l'adaptation réalisé par Tim Burton la scénariste Linda Woolverton reprend les personnages, les thèmes et les événements centraux du livre mais Alice a désormais 19 ans et retourne pour la seconde fois au pays des merveilles, qui porte en réalité le nom d'underland. Le scénario reste très basique : Alice est celle qui doit tuer le dragon de la reine rouge pour remettre sur le trône la reine blanche. Un combat on ne peut plus manichéen, dans lequel si la reine blanche a les faveurs morales, il apparaît très clairement que Tim Burton s'intéresse bien davantage au monde de la reine rouge. Le film est un vrai trajet initiatique sur le passage de l'adolescence à l'âge adulte, suggérant avec poésie que pour y parvenir, un retour à l'enfance et au pouvoir de l'imaginaire sont nécessaires. Alice se cherche, son corps en étant la preuve ultime lorsqu'il est sujet à diverses métamorphoses (Alice géante, Alice au format de la théière, etc) et à un changement de garde robe radical grâce au passage de la robe à la cote de maille !

 

Tim Burton fait d'Alice une héroïne indépendante et moderne, contrairement à Disney qui intègre des passages chantés dans sa représentation, ce qui met l'accent sur le féerique et donne une version plus enfantine d'Alice au pays des merveilles !